Dernière heure pour ces arbres!

7h00. J'ai très mal dormi. Je démonte la tente et mets sécher la toile à l'envers au soleil car elle est trempée de condensation.

Je mange une barre de céréales, seule denrée qu'il me reste.

A 7h30 j'assiste à un spectacle incroyable: il y a au milieu des grands champs de céréales une rangée d'arbres unique et des imbéciles sont en train de la raser à grands coups de tronçonneuses. Je vois les arbres tomber un par un, je m'enfuis dépité!

 

Charroux

A Charroux, après quelques montées bien raides (Charroux est sur une colline) j'achète une brioche que je déguste avec un grand café qui me requinque. Je fonce maintenant en direction d'Ebreuil dans la vallée de la Sioule. Les paysages se reboisent. Il fait encore très chaud, une vipère qui se chauffe au soleil au milieu d'un chemin, pointe la tête, me tire la langue et s'enfuit.

 

 

 

 

 

 

 

La Sioule
Une bonne assiette de charcuterie et crudités
undefined
et un café

A Ebreuil je déplore que le tracé ne passe pas par la ville qui est pourtant à visiter. Drôle d'idée de la part des traceurs. Les commerçants apprécieront. Je fais donc un crochet et me dirige au centre-ville pour me restaurer, j'en avais bien besoin.

 

 

 

 

Les 10 km qui suivent sont en pente raide et me mènent à St Hilaire la Croix. Puis c'est la descente vers Combronde que j'atteins vers 15h.

Beau ruisseau vers Combronde
Pause

Les 15 derniers km sont un peu vallonnés mais surtout il fait une chaleur épuisante et j'arrive à la maison à 16h fatigué et en nage. je savoure l'arrivée en m'abreuvant, d'abord d'un litre d'eau gazeuse puis de la traditionnelle bière d'arrivée.

Arrivé!

 

 

Retour à l'accueil